top of page

5 critères pour identifier le professionnalisme d’un coach

Dernière mise à jour : 30 oct. 2023


Qu’est-ce que le coaching professionnel ?

Le coaching répond à la question : « comment faire pour atteindre mon objectif ? ».

C’est un accompagnement limité dans le temps dont le but est d’aider le client à atteindre ses objectifs personnels ou professionnels.

Il vise à faire émerger les ressources du client lui permettant de trouver ses propres solutions et de se mettre en action.


La profession de coach n’est pas réglementée en France d’où de nombreuses personnes se décrétant coachs sur le marché sans aucune formation ni parfois d’aptitude pour ce métier.

Dans ces conditions, comment identifier un véritable coach professionnel à travers cinq critères ?





Critère 1 : Formation


· Le métier de coach ne s’improvise pas mais s’apprend.

· S’il existe pléthore d’écoles de coaching, seules les plus sérieuses délivrent un titre reconnu par l’état : un coach professionnel dispose donc d’un titre RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles), ou d’un titre RS (Répertoire Spécifique) ou d’un DU (Diplôme Universitaire).


Critère 2 : Ethique et déontologie


· Le coach professionnel adhère à une charte déontologique qu’il est en mesure de remettre à son client. Celle-ci englobe le respect des droits de la personne (intégrité, confidentialité, absence de conflit d’intérêts), les capacités professionnelles du coach (développement continu des compétences, supervision permanente, responsabilité) et le respect du but assigné.

· Le coach professionnel est souvent affilié à une organisation représentant la profession qu’elle soit associative, syndicale ou confédérale.


Critère 3 : Contractualisation de la prestation


· Le coach professionnel établit systématiquement un contrat fixant le cadre juridique et commercial de son accompagnement.

· Le contrat doit comporter un certain nombre de clauses dont son objet, la durée prévue de l’accompagnement, le tarif, les conditions de réalisation.

  • Il doit notamment y être prévu la possibilité d’arrêter la prestation à n’importe quel moment, sans avoir à motiver sa décision.


Critère 4 : Supervision


· Le coach professionnel doit pouvoir fournir la preuve qu’il est supervisé.

· La supervision est le gage d’une amélioration continue des compétences et de la pratique du coach. Elle lui permet, notamment, une prise de recul et une réflexion sur sa posture.


Critère 5 : Ce que ne fait pas un coach professionnel


· Le coach professionnel ne donne pas de conseil : ce n’est pas un gourou ! Il accompagne son client dans sa réflexion mais ne lui impose pas sa propre façon de voir les choses, ses propres vérités. Il ne lui dit surtout pas ce qu’il devrait faire !

· Le coach professionnel n’est pas un formateur : il a pour vocation de faciliter le processus de réflexion de son client mais il n’est pas là pour lui inculquer des savoirs. Ce n’est pas lui qui sait mais son client !

· Le coach professionnel n’est pas un thérapeute : il n’a pas pour objectif de soulager des souffrances d’ordre psychologique ni d’analyser le passé de son client. Bien au contraire, s’il en détecte, il se doit de l’aiguiller vers un thérapeute.

· Le coach professionnel ne vend pas du rêve, ne fait pas de promesse. Sa première compétence est l’écoute active et son principal outil le questionnement.


Ces cinq critères sont essentiels mais en aucun cas exhaustifs.


Et vous, à quoi reconnaissez vous le professionnalisme d’un coach ?

rhino bas.jpg

Voici votre article

 PROPOSÉ PAR GALLILÉO COACHING 

bottom of page